C’ETAIT MIEUX AVANT « Les téléphones »